Les risques de la surprotection parentale dans le développement de l’enfant

18 Mar
0 comment

Par Margaux Debout, Instructrice pour Tic Tac Gym

L’un des rôles fondamentaux des parents est de veiller à la sécurité de leur enfant, de le protéger des dangers environnants. Les jeunes enfants ne sont en effet pas encore assez développés pour comprendre la notion de « risque ». Il est donc important pour les parents de faire preuve de vigilance pour limiter le nombre d’incidents malheureux. Toutefois, l’anxiété ou bien tout simplement le manque d’expérience peuvent pousser les parents à tomber dans la surprotection. Il est donc important de faire la différence entre protection et surprotection.

Protéger son enfant c’est mettre en place des attitudes éducatives et aménager un espace de vie pouvant répondre aux besoins fondamentaux de l’enfant. Surprotéger son enfant c’est tout d’abord le freiner dans ses besoins d’expérimentation, ne lui laisser que trop peu d’autonomie et de responsabilités, le sous-estimer dans ses aptitudes et donc faire les choses à sa place. La surprotection peut également prendre une forme physique lorsque l’on s’assure en permanence de la sécurité de son enfant, qu’il ne risque aucune blessure.

Ainsi, au nom de la sécurité et de la protection, il semblerait que certains parents exposent davantage leurs enfants à des risques et des problèmes futurs : manque d’activités physiques, faible estime de soi, manque d’autonomie.

Surprotection de l’enfant rime très souvent avec de nombreux interdits. Un parent abusivement anxieux de la sécurité de sa progéniture aura une forte tendance à lui interdire certaines activités pourtant primordiales dans le bon développement de l’enfant : aller jouer dehors, aller chez un ami, le laisser libre, faire le sport de son choix… En grandissant et face à ces interdits, l’enfant aura tendance à se réfugier dans sa chambre, généralement devant un écran. Indirectement, cette peur du risque des parents nuit donc de façon conséquente à la socialisation de leur enfant dans un premier temps, mais limite également l’activité physique de leur enfant.

Parallèlement, de nombreuses études démontrèrent le lien étroit entre surprotection et faible estime de soi. Chez les enfants, l’estime de soi se forge à partir de l’image qu’ils ont d’eux-mêmes, image créée en observant et en écoutant leurs parents. Ainsi, en répétant sans cesse des phrases telles que : « attention, tu vas te faire mal » ou encore « Laisse-moi faire ! Tu ne vas pas y arriver », les parents nuisent à la confiance en eux de leurs enfants. C’est en percevant la confiance que vous avez en eux qu’ils deviendront eux-mêmes confiants, qu’ils se sentiront aptes à réaliser de nouvelles choses.

Pour finir, un enfant que l’on surprotège se sent généralement opprimé, étouffé. En transmettant leurs peurs, mais également en réduisant le champ d’action de leurs enfants, les parents nuisent au bon développement de leurs progénitures et ne les encouragent pas à aller de l’avant. Face à cela, les enfants peuvent réagir de deux manières. Certains se sentiront uniquement en confiance à l’intérieur du cocon familial. En dehors de ce cercle familial, les enfants deviendront timides, craintifs et auront de grandes difficultés à aller vers les autres. Généralement, ils chercheront à tisser des liens sociaux avec des personnes perçues comme plus fortes qu’eux. Cette attirance vers ce type de personne cache finalement la volonté de se reconstruire une enveloppe protectrice. D’autres au contraire chercheront à braver tous les interdits. Mais faute d’expérimentations, ces derniers ne sauront malheureusement pas où se situent les véritables dangers.

En définitive, il est important de laisser une certaine liberté à votre enfant par le biais du jeu, du sport ou encore en lui confiant des responsabilités adaptées afin de lui démontrer sa capacité à réaliser des choses seul. Ceci est une étape importante dans son apprentissage et son bon développement. Par cette action, vous favorisez tout bonnement son autonomie, tout en prenant garde aux risques et aux dangers qui se présentent à lui. Le tout est simplement de trouver le juste milieu !

Dites-nous ce que vous en pensez!