Devenir instructrice de gymnastique… pourquoi ?

09 Oct
0 comment

Très souvent, on vous demande quelles sont les motivations qui vous ont poussé vers telle ou telle profession. En ce qui me concerne, je ne me suis jamais vraiment posé la question et tout s’est fait naturellement…

J’ai commencé à devenir aide-monitrice vers l’âge de 13 ans. À ce moment, c’était plutôt dans une démarche égoïste que j’avais entreprise cela. En étant aide-monitrice, cela me permettait en effet de passer encore plus de temps à la salle de gymnastique. Puis au fur et à mesure, j’ai grandi, j’ai mûri et mes motivations sont devenues toutes autres. Je voulais m’investir d’autant plus et je voulais tout faire pour que mes jeunes gymnastes deviennent à leur tour de véritables passionnées.

Face à mon investissement, mon club de gymnastique m’a alors proposé de m’offrir les formations qui me permettraient d’obtenir le statut officiel de professeur de gymnastique. C’était une occasion en or ! Lors de ces formations, j’ai appris à mener un bon cours, à proposer des activités variées et en adéquation avec l’âge des gymnastes. Mais, j’y ai également appris bien plus puisque c’est lors de ces formations que j’ai pris conscience du véritable travail préparatoire que demandait d’être un professeur de gym. En effet, être professeur de gym, signifie fixer un objectif pour ses gymnastes et aménager toute une planification qui leur permettra de l’atteindre.

Suite à ces formations, j’avais décidé que mon objectif serait double : permettre à chaque enfant d’obtenir un bon niveau pour qu’il puisse être fier de lui, mais également que chaque entraînement se fasse dans la joie et dans une atmosphère positive. Mon premier objectif ne fut pas difficile à atteindre puisque je disposais de tous les facteurs pour y arriver : une salle parfaitement équipée, des enfants motivés et un soutien de mes collègues.

Le second a en revanche été un véritable challenge pour moi parce que je voulais tisser avec mes gymnastes une relation particulière. C’est à travers une relation basée sur la confiance, la joie et la douceur que je voulais leur transmettre ma passion pour ce sport. Je ne voulais pas instaurer ce schéma de professeur-élève. Je voulais que les enfants me voient davantage comme leur grande sœur. Cette approche s’est par la suite avérée très concluante puisque les résultats étaient là. Voir des enfants se ruer dans la salle de gym en début de cours, les voir s’investir pleinement et me montrer fièrement leurs nouveaux acquis, voir leur sourire radieux en fin de cours signifiait pour moi que j’avais réussi. Sans prétention, j’étais pour moi passée d’une bonne gymnaste à une bonne instructrice en gymnastique.

En arrivant à Montréal, j’ai très rapidement été attiré par la philosophie de vie du Tic Tac Gym. J’ai donc postulé pour être instructrice dans ce centre puisqu’il correspondait à ce que j’avais cherché à instaurer dans mes anciens clubs : apprendre avec plaisir et dans la bonne humeur. Ce centre sportif va même plus loin parce qu’aucune compétition n’est au programme. Ici, on prône l’apprentissage de la discipline certes, mais surtout le développement de la confiance en soi et du plaisir. C’est un concept peu répandu de nos jours dans les centres sportifs et c’est pour cela que j’ai voulu intégrer le Tic Tac Gym.

Le développement de l’estime de soi est trop souvent négligé ou laissé de côté pour les enfants. Il est pourtant primordial pour lui assurer une vie saine et épanouie. Intégrer le Tic Tac Gym c’était donc pour moi l’occasion de permettre à des enfants de prendre conscience de leurs valeurs et de leurs capacités pour qu’ils deviennent plus tard des adolescents sportifs, ambitions déterminées et surtout sûres d’eux.

Dites-nous ce que vous en pensez!