Est-ce que nos enfants sont surprotégés ? Quelles sont les conséquences de la surprotection des parents sur le développement moteur des enfants ?

Les jeunes d’aujourd’hui sont physiquement plus faibles, car ils n’ont pas la chance de développer leurs habiletés motrices autant que dans le passé. Les parents de la génération présente ont tendance à les surprotéger et trop les encadrer. Bien sûr que la sécurité et le bien-être des enfants peuvent engendrer de l’inquiétude et amener les parents à vouloir contrôler tous les facteurs. C’est la crainte irrationnelle que quelque chose de grave puisse arriver à l’enfant si on le laisse seul. En tant que parents, nous nous devons d’offrir un environnement optimal, stimulant et sécuritaire pour le développement de nos enfants. L’intelligence du bambin n’est pas encore suffisamment développée pour comprendre le concept de danger, c’est la raison pour laquelle nous devons assurer que l’environnement où l’enfant joue est sécuritaire. Par exemple, un gymnase avec des matelas autour, est un bon environnement pour laisser un enfant jouer librement. Comme ça, l’enfant peut apprendre comment bien tomber avec beaucoup moins de chance de se faire mal. La prise de risque est importante pour bâtir la confiance en soi de l’enfant, et lui permettre d’apprendre ce qui est bon ou dangereux pour lui. Les enfants doivent avoir un défi physique dans le jeu pour se développer.

 

Les sports et les activités organisées ne peuvent remplacer le jeu libre. Nous devons nous assurer d’établir un équilibre.

L’enfant se développe à travers le jeu libre, mais posons-nous la question suivante : est-ce vraiment du jeu libre ? Est-ce que c’est l’enfant qui va entreprendre le jeu et en décider les règles ? Ou plutôt son parent, son éducateur ou son professeur ? Pour que l’enfant ait du plaisir dans le jeu, il doit être le propre maître, mais les adultes tentent souvent de structurer et d’organiser le jeu de l’enfant. L’intention en agissant ainsi est de s’assurer que durant le jeu l’enfant développe ses habiletés. Mais, dans les faits en dressant le cadre du jeu, c’est l’inverse qui se produit. L’enfant se désintéresse rapidement du jeu et ne fait pas appel à sa créativité et son imagination.

 

Nous avons retiré nos enfants de la nature et de son grand potentiel de développement. Grimper à un arbre, monter sur une roche, sauter dans une flaque d’eau assure un bon développement moteur. Les parents d’aujourd’hui essayent de prévenir les blessures, en contrôlant davantage les mouvements des enfants au niveau de la motricité et aussi dans leur routine de la vie quotidienne. Toutefois, la prise de risque est nécessaire au bon développement moteur, mais également à l’estime de soi. Ce texte vise à démontrer l’impact réel lorsque des parents encadrent trop leurs enfants. Ceci vient nuire à leur développement moteur, leur santé et aussi leur confiance en eux. Une situation que nous devons l’admettre s’avère très préoccupante. À titre de parents, beaucoup ressentent le besoin de s’émincer dans le jeu des enfants pour s’assurer qu’ils ne perdent pas leur temps et qu’ils développent bien leurs habiletés.

 

Pour débuter, si on ne protège pas notre enfant, et on ne lui donne pas ce dont il a besoin pour son développement, nous disons alors que le parent néglige leur enfant. Mais selon Germain Duclos, un psychoéducateur, orthopédagogue et conférencier de renom, si on surprotège notre enfant, nous ne favorisons pas non plus son développement. Par exemple, un parent qui veut faire tout pour son enfant démontre qu’il n’a pas de confiance envers son enfant. Cela détruit l’estime de soi de l’enfant et crée plutôt une personnalité très dépendante. (Darlington, 1) Alors, il est important de juger comment et quand nous devrions protéger nos enfants. C’est une question d’équilibre !

Nous devons guider nos enfants dans le bon chemin, mais nous ne devrions jamais les empêcher de faire des erreurs. Ce que je veux dire par ceci est que nous devons laisser nos enfants être des enfants. Il doit tomber pour se relever. Si un enfant ne tombe jamais, l’enfant n’apprendra jamais à se relever. Une perte de confiance en soi affecte non seulement la prise de décisions importantes seule dans leur vie, mais un manque de confiance en soi peut affecter son développement moteur. Par exemple, si on observe un enfant qui manque de confiance en soi, nous allons faire le constat qu’il est capable de marcher. Mais si nous poussons l’observation, nous allons remettre en doute la possibilité qu’il marche seul sur une poutre de gymnastique.

Comme l’enfant dépend entièrement sur l’adulte pour l’aider à surmonter un obstacle, celui-ci ne pourra pas se tenir sur la poutre sans un soutien.

Les enfants d’aujourd’hui sont 8 fois plus stressées, angoissées, et assaillies de problèmes de santé mentale. L’anxiété est due au sentiment qu’ils ont de ne pas avoir le contrôle sur leur vie, un manque qui est dû à l’encadrement des parents. On se plaint que les enfants d’aujourd’hui ne mènent pas leur projet à terme ou qu’ils démontrent peu d’intérêt à leur environnement. On déplore qu’ils soient concentrés sur les jeux vidéo.

Comment pouvons-nous demander à ces derniers d’être persévérant et courageux ? Ou à prendre des décisions si nous avons jusqu’à maintenant tout décidé pour eux ?

Lorsqu’on interroge les enfants qui disent ne pas aimer le sport, nous constatons qu’en haut de liste comme raison de leur manque d’intérêt est la perception négative qu’ils ont de leurs propres habiletés motrices. Ils vont préférer se tenir à l’écart plutôt que de risquer de se mettre en position d’inconfort ou de sortie de zone de confort.   D’abord, un parent qui surprotège un enfant crée une relation ou l’enfant se sentira piégé au sein de la relation parentale. Ils ne sauront pas comment affronter les gens dans leur vie quotidienne. Une perte d’autonomie n’est pas un trait de caractère que nous souhaitons léguer à nos enfants. Un parent donne l’impression d’être fort et qu’il peut tout réparer. Un enfant va souvent rechercher cela chez un ami, mais l’enfant se rendra compte un jour qu’il n’y a personne qui puisse résoudre tous ses problèmes.

Par conséquent, l’enfant ne sera jamais vraiment heureux dans ces relations, car il n’y retrouvera jamais la même sécurité. Comme nous pouvons le voir, protéger nos enfants peut nuire à la façon dont nos enfants interagissent socialement. Ou, pire encore, un enfant peut compter sur quelqu’un qui a une mauvaise influence sur lui à cause de ses insécurités. Il ne verra pas les dangers de la relation, parce que l’enfant n’a jamais été ouvert à de telles relations.

 

Notre camp de jours offre un équilibre entre le jeu libre et le jeu structuré.

Parce que la période de l’enfance passe trop vite, nous, on veut laisser les enfants être réellement des enfants en étant maître des règles du jeu à l’occasion.

Inscrivez vos enfants à notre camp de jour sportif!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *